Le Travail Qui Relie en Suisse romande

Nous sommes la nature
Nous ne nous émerveillons pas des beautés de l'univers, nous sommes l'univers qui s'émerveille de sa propre splendeur.

Nous ne pleurons pas la destruction de la Terre et de ses merveilles, nous sommes la Terre qui pleure sa propre perte.

Nous ne sommes pas séparés de la nature, nous sommes la nature.

Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend.

Work That Reconnects

Le poème ci-dessus illustre les 4 étapes de la spirale du Travail Qui Relie : la gratitude, la peine, le changement et l'action. Ce processus a été élaboré par l'activiste et philosophe Joanna Macy dans les années 70 et a porté plusieurs noms jusqu'à celui-ci : Work That Reconnects ou Travail Qui Relie en français. Son objectif initial était de répondre au désespoir des activistes face à la destruction de notre monde, pour leur permettre de continuer leur lutte avec amour et détermination. Après plus de quarante ans de propagation, cette méthode a inspiré de nombreux activistes et mouvements à travers le monde comme par exemple Extinction Rebellion.

Les principes fondateurs de ce travail :

  • Ce monde duquel nous sommes issus et dont nous faisons partie est vivant.
  • Notre véritable nature est beaucoup plus ancienne et plus inclusive que la personne séparée définie par l’habitude et la société.
  • L’expérience de notre douleur pour le monde jaillit de notre interdépendance avec tous les êtres, d’où provient aussi notre pouvoir d’agir en leur nom.
  • Ce déblocage a lieu quand notre douleur pour le monde n’est pas seulement validée intellectuellement, mais ressentie.
  • Lorsqu’on se relie à la vie en endurant volontairement sa propre souffrance à son égard, l’esprit recouvre sa lucidité naturelle.
  • L’expérience de reconnexion avec la communauté de la Terre suscite le désir d’agir en son nom.

Parce que nous ne sommes pas séparés de la nature mais en faisons intrinsèquement partie, ce processus de reconnexion en quatre étapes nous permet de :

  • Nous ancrer dans la gratitude et prendre réellement conscience du cadeau de la vie, de la beauté de la Terre, du mystère de l'univers.
  • Honorer notre peine pour le monde car il est inévitable d'être affecté par ce qui s'y passe. Ce qui est pathologique à l'heure actuelle, c'est de ne rien ressentir.
  • Changer notre perception quant à notre relation à la nature ce qui permet un changement de paradigme majeur de la culture occidentale. Les peuples premiers ont conservé de tout temps ce rapport privilégié à la nature.
  • Nous engager pour opérer une véritable transformation de notre monde. En ressentant très concrètement notre interdépendance, nous prenons conscience de notre pouvoir d'agir pour opérer les changements nécessaires à une vie durable sur Terre. Actions de résistance, créations d'alternatives et soutien au changement de paradigme culturel.

14 août au Bois de Sauvabelin

av_timer

Journée d'écoute

Aujourd’hui, submergés par les stimuli, l’écoute est une tâche difficile. Et pourtant c’est elle qui nous permet de prendre conscience de soi, ainsi que de ce et ceux qui nous entourent. L’écoute de soi, des autres et de la nature nous guide vers un
équilibre avec l'entièreté du Vivant et nous y relie.

Rejoins-nous pour une journée d’écoute le vendredi 14 août de 9h à 17h dans les bois de Sauvabelin. Inspirés par l’écopsychologie, le Travail Qui Relie (TQR) de Joanna Macy et nos différentes expériences personnelles, nous proposerons des méditations guidées et des exercices réflexifs et corporels. 

Pour toute question, n’hésite pas à nous contacter par mail : florencegraff07@gmail.com

Inscription jusqu’au 12 août ici : https://forms.gle/spXZu5XYMUBsGtTt7

Coût : participation consciente

Facilitation : Florence Graff - Étudiante en psychologie - et Tobia Wyss - ingénieur en durabilité -, nous nous intéressons tous deux à l’harmonie de l’individu avec son environnement naturel. De retour d’un long voyage en selle de nos vélos, nous aimerions partager notre intérêt pour ces thématiques.

Se relier à la toile du vivant...

Nous sommes très heureuses de vous accueillir au Petit Bochet, un lieu de vie communautaire destiné à expérimenter de nouveaux modes de vie, basés sur la décroissance et le respect du vivant, de l’autre, et de la terre.

Pendant ces 3 jours, nous allons explorer notre connexion à nous-même, aux autres et à la Terre mère, dont nous faisons partie, à travers le processus du "Travail Qui Relie". C'est un chemin qui s’appuie sur notre gratitude et notre amour, qui prend le temps d'honorer nos souffrances et nos peines et nous permet d'exprimer les émotions que nous ressentons face à l'état du monde. L’atelier propose ensuite de tourner le regard et de laisser émerger une dynamique d'engagement depuis un espace en soi plus apaisé et plus conscient. Ce chemin est en cohérence avec les étapes du changement de paradigme et également avec la vision proposée par la démarche de pleine conscience : oser revenir à soi, accueillir et apaiser ce qui est, et ensuite aller vers l'action juste pour soi, connecté à un soi plus vaste, plus relié.

"Le but essentiel du travail qui relie est d'amener les gens à découvrir et à faire l'expérience de leurs connexions naturelles avec les êtres qui les entourent ainsi qu'avec la puissance systémique et auto régénératrice de la grande toile de la vie. Cela afin qu'ils puissent trouver l'énergie et la motivation de jouer leur rôle dans la création d'une civilisation durable"

Hébergement : Amenez votre tente ou contactez nous si vous en avez pas pour qu'on trouve une solution ! Si vous n'êtes pas confortable sous tente mais vous voulez quand même participer, écrivez-nous.

Lieu: La ferme du Petit Bochet, Chemin du Bochet 2, 1188 Gimel www.petitbochet.ch
Inscription sur: jana@elihw.org

14 au 16 août à Gimel

av_timer

15 et 16 août 2020 à Bottens

av_timer

En cette époque particulièrement intense, incertaine et complexe, notre conscience collective évolue. Nous comprenons que nous faisons partie intégrante de la toile du vivant.

Comment vivre, réagir, ressentir face à la situation de notre monde ?
L’intention de cet atelier est d’offrir un espace pour sortir de notre quotidien machinal et d'explorer ensemble nos liens à la nature et aux autres.
Le Travail qui relie est un processus modélisé par Joanna Macy, biologiste et spécialiste des systèmes complexes. Il nous permet de traverser nos émotions et faire émerger le passage à l’action.

Au cœur du Parc La Grange, des exercices expérientiels pour développer notre lien sensible à la Terre et à notre terre intérieure, partager nos émotions face à un système qui détruit le vivant, faire émerger une nouvelle vision du monde et de ses interdépendances, dialoguer avec les générations futures, se connecter à notre désir profond de s’engager créativement dans un monde en mutation. Les pratiques du matin offriront un premier parcours de la spirale du « Travail qui relie » (Joanna Macy). Celles de l’après-midi, plus introspectives, ouvriront des espaces d’approfondissement.

29 août à Genève

av_timer

18 au 21 septembre 2020

av_timer

Nous sommes la nature : Stage de Travail Qui Relie sauvage

Stage de TQR long format, principalement axé sur la 3ème étape de la spirale : changer de perception.

Plus d'informations : https://workthatreconnects.org/event/nous-sommes-la-nature-stage-de-travail-qui-relie-sauvage/

Inscriptions : https://framaforms.org/nous-sommes-la-nature-stage-de-travail-qui-relie-sauvage-1595578866

Agir pour la Vie sur Terre : Stage de Travail Qui Relie

Stage de TQR long format, principalement axé sur la 4ème étape de la spirale : passer à l'action.

Plus d'informations : https://workthatreconnects.org/event/agir-pour-la-vie-sur-terre-stage-de-travail-qui-relie/

Inscriptions : https://framaforms.org/stage-agir-pour-la-vie-sur-terre-1594741705

7 au 11 octobre 2020

av_timer

Facilitatrices - Facilitateurs

Sarah Koller

Après des études en psychologie et en sciences de l’environnement, je lie aujourd’hui ces deux domaines dans une recherche de doctorat à l’Université de Lausanne qui porte sur les ressorts existentiels d’une transition économique post-croissance. L’écopsychologie m’intéresse particulièrement depuis plusieurs années, et je co-anime des ateliers inspirés du Travail Qui Relie.

Pascal Jungo

Après un parcours de vie aux multiples facettes, mon élan pour les liens humains m’a conduit à suivre la voie du travail social. Passionné de rituels et rites de passage, je me suis formé comme praticien en écorituels. Également permaculteur apprenant, facilitateur en gouvernance partagée et capoeiriste expérimenté, je mets toutes ces approches holistiques au service de mes accompagnements individuels et de la facilitation du Travail Qui Relie, avec une attention particulière pour le mouvement, le rapport au corps, la créativité et la nécessité de renouer avec le sauvage.


Sylvie Jungo Ayer

Socio-anthropologue, fascinée par tout ce qui fait l’humain, ses interactions de groupe et ses relations avec le monde qui l’entoure, et animée par un lien fort à la Terre, j’ai rempli ma besace de multiples approches dont le Travail Qui Relie, la permaculture, l’intelligence coopérative, la (re)connexion au sauvage et l’écoféminisme. Facilitatrice de transitions et éco-formatrice, j’accompagne les individus et collectifs à être et faire ensemble autrement, au service du changement de cap. J’ai à cœur de permettre à chacun·e de trouver sa place et de s’émerveiller de la magie du Vivant.


Micaël Metry

Géographe et militant écologiste, formé à l’écopsychologie et à l’accompagnement individuel et collectif, j’anime le Travail Qui Relie depuis 2017 pour le grand public et diverses organisations comme le Réseau Transition, Extinction Rebellion, la Grève du Climat, l’Université de Lausanne et souhaite continuer à soutenir les mouvements et militant·e·s qui s'engagent pour un changement de paradigme. J’ai crée le site unautremonde.ch qui illustre ce dernier.

Nikola Sanz

Psychologue, formateur, cinéaste documentaire, passionné de voyage et de bicyclette – et de la combinaison des deux! Je suis particulièrement actif dans le champs de l’éducation et de la pédagogie, animant des formations et des ateliers de communication et de gestion de conflit. Fermement engagé pour l’écologie et la transition, je m’évertue à relier respect de l’environnement et respect de soi, harmonie interne et harmonie avec ce qui nous entoure.

Xavier Gravend-Tirole

Profondément théologien et chercheur de sens, mon travail intellectuel s’interroge sur les différents défis émanant du pluralisme religieux et des mutations sociopolitiques contemporaines. Plus précisément ici, une partie de mes engagements touche la justice sociale et écologique, et les liens que l’on peut (doit !) faire entre ceux-ci et la question spirituelle. Aujourd’hui aumônier à l’EPFL, j’écris un peu moins, mais cela me permet de concrétiser mes engagements vis-à-vis de l’écospiritualité comme de l’écopsychologie autrement, à travers un travail plus pratique et tangible.

Contactez-nous :
arrow_upward